La mélatonine est efficace pour certains troubles du sommeil


Question La mélatonine est-elle efficace contre l’insomnie? Synopsis Les auteurs de cette revue systématique ont évalué le rôle de la mélatonine dans le traitement de différents types de problèmes de sommeil chez différents types de patients. Ils ont effectué une recherche approfondie de la littérature, mais ont limité la recherche aux publications en anglais. La recherche potentielle a été examinée par deux examinateurs indépendants et les données ont été extraites par un examinateur, puis vérifiées pour l’exactitude par un autre. Ils comprenaient des essais cliniques contrôlés et ont examiné toutes les études pour la qualité en utilisant les critères établis de Jadad. Chez les dormeurs normaux, la mélatonine a eu un effet cliniquement insignifiant sur le temps d’endormissement (latence du début du sommeil) ou sur le temps passé réellement à dormir (efficacité du sommeil). La mélatonine à des doses de 1 mg à 3 mg a causé un retard moyen de 12,7 minutes dans l’apparition des mouvements oculaires rapides (latence REM) par rapport au placebo. Chez les patients souffrant d’insomnie simple, la mélatonine a permis aux adultes de s’endormir en moyenne 10,7 minutes plus vite (IC à 95% de 3,7 à 17,6 min). Les enfants ont eu une meilleure réponse, s’endormant en moyenne 17 minutes plus vite. La mélatonine était particulièrement efficace chez les patients présentant un syndrome de phase retardée du sommeil, dans lequel le rythme circadien d’une personne est désaligné sans cause externe comme le décalage horaire ou le travail posté. Chez ces patients, l’apparition du sommeil était en moyenne de 38,8 minutes plus rapide (27,3 à 50,3 min). La mélatonine n’a eu aucun effet sur la qualité du sommeil, l’éveil, la durée totale du sommeil ou le pourcentage de temps passé en sommeil paradoxal. Chez les patients présentant un décalage horaire, la mélatonine n’a pas diminué la latence du sommeil ni augmenté l’efficacité du sommeil, la qualité du sommeil ou le temps passé en sommeil paradoxal, bien qu’elle ait été efficace pour augmenter le temps de sommeil total alcalin. Il a eu un effet similaire au zolpidem chez les patients présentant un décalage horaire dans une étude. La mélatonine n’est pas efficace chez les patients souffrant d’un trouble secondaire du sommeil.Ligne inférieure La mélatonine à des doses de 0,1 mg à 10 mg est efficace pour aider les adultes et les enfants qui ont des difficultés à s’endormir. Il est particulièrement utile chez les patients dont le rythme circadien est définitivement décalé (syndrome du sommeil retardé). Il augmente la durée du sommeil, mais pas la qualité du sommeil, chez les patients qui effectuent un travail posté ou qui ont un décalage horaire.Niveau de preuve 1a (voir www.infopoems.com/levels.html). Révisions systématiques (avec homogénéité) des essais contrôlés randomisés.